Tout savoir sur le métier de commissaire aux comptes

Tout savoir sur le métier de commissaire aux comptes

Le commissaire aux comptes, également désigné sous le sigle CAC, exerce une fonction réglementée. Son métier consiste à examiner la comptabilité de la société qui l’engage, mais pas uniquement. En effet, cet agent externe peut également prendre en charge le contrôle de la fiscalité et la gestion d’une société ou d’une institution. En poursuivant votre lecture, vous en saurez davantage sur le véritable rôle de ce professionnel.

Le rôle du commissaire aux comptes (CAC)

Le CAC est un agent externe qui travaille au solde d’une entreprise. Il exerce son activité à titre libéral. Son rôle principal est de contrôler la pertinence et la régularité des comptes d’une entreprise.

Ce professionnel informera les dirigeants si des irrégularités ont été constatées lors de son intervention. Son examen est en général axé sur l’examen des comptes annuels d’une entreprise.

L’intervention de ce professionnel est obligatoire pour une SA. Pour une SARL ou une SAS, elle est facultative ou sous conditions. Après son audit, le spécialiste présentera à l’entreprise un rapport qui se porte sur la certification des comptes annuels de la société.

Les missions du commissaire aux comptes

Pour une entreprise, il n’est pas toujours obligatoire de faire appel à un CAC. Cependant, la plupart du temps, l’intervention de ce professionnel se révèle avantageuse pour une société. Cet agent externe exerce son rôle dans un cadre légal. Ses missions se portent tout d’abord sur un audit approfondi des comptes annuels d’une entreprise. À l’issue de cet examen, le commissaire aux comptes se prononce sur la sincérité et la régularité des opérations financières de la société.

Le CAC s’assure que les informations financières délivrées à l’assemblée générale lors des comptes annuels sont véridiques et sincères. Il se chargera ensuite de révéler aux dirigeants et au procureur de la République les actes ou faits frauduleux constatés durant son audit.

Le commissaire aux comptes possède aussi un droit d’alerte lui permettant de communiquer avec le tribunal de commerce des démarches en cours. Il peut également demander des DDL (diligences directement liées), émettre des attestations, effectuer un audit d’acquisition… Le CAC prend également en charge l’audit des comptes consolidés, l’attestation des subventions, il donne son avis sur les comptes prévisionnels, etc.

D’autres informations à retenir sur les commissaires aux comptes

Dans le cadre de son activité, une société peut avoir besoin de l’expertise d’un commissaire aux comptes. En principe, un CAC est désigné par l’assemblée générale de la société ou de l’institution qui requiert ses services. Son mandat s’étale sur 6 exercices. Pour résumer, la mission de ce spécialiste est d’attester la régularité des comptes d’une entreprise.

La plupart des commissaires aux comptes sont des experts-comptables. Ces professionnels ont suivi des formations débouchant sur l’obtention d’un diplôme adapté. Ils doivent être inscrits sur une compagnie régionale de commissaire aux comptes. Pour obtenir plus de détails sur ce métier ou au sujet de ces professionnels, le mieux est de contacter un cabinet de commissariat aux comptes (CCAC). Ce dernier vous fournira des informations utiles concernant son activité. Il vous expliquera en quoi son intervention sera bénéfique pour votre entreprise ou votre association.

Laisser un commentaire